NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Une voie souterraine pour Bastia ?

21-01-2018

Le projet "émergence" est le fruit d'une réflexion collective de jeunes bastiais amoureux de leur ville, emmenés par Jean Philippe Cherchi, autour du mieux-vivre à Bastia. Il consiste à fluidifier la circulation et désengorger le centre-ville en construisant un axe souterrain qui relierait le port de commerce de Toga au front de mer ( au niveau de la caserne des pompiers ) en passant par le Fangu et le Palais de Justice.

Des études sérieuses ont été effectuées sous l'égide des géologues de la BRGM, une structure spécialisée dépendant de l'Office de l'Environnement qui a donné un avis favorable. Le problème de l'amiante se posant dans le secteur du Fangu, des mesures spécifiques nécessaires sont à envisager, notamment pour le stockage des déchets sans que cela n'invalide le projet.

Des études complémentaires sont actuellement mises en œuvre  concernant les cours d'eau du Fangu et du périmètre du Palais de Justice, la voie souterraine passant sous les cours d'eau aux intersections.

Le coût envisagé pour un tel travail est d'environ 100 millions d'euros le kilomètre linéaire, soit environ 400 millions d'euros au total. L'un des principaux intérêts de cette voie de circulation souterraine serait de contribuer à développer l'actuelle zone portuaire de Toga au lieu de construire un nouveau port aux cout faramineux qui porterait atteinte à l'environnement et aux commerce bastiais.

Le collectif "Avvene per Bastia" qui porte ce projet distribue un journal gratuit à la population explicitant dans le détail ses différents aspects. Le projet "émergence" à été déposé à l'INPI ( Institut National de la Propriété Intellectueele ). Il est consultable en 3D sur la page facebook de "avvene per Bastia".

Des contacts ont d'ores et déjà été pris, tant avec la CAB qu'avec des responsables de la municipalité bastiaise. Dans les mois à venir, l'ensemble des forces politiques insulaires recevra un dossier complet du projet.

Le projet "émergence" pourrait être l'un des axes envisagés pour le développement de Bastia et de fait, devenir l'un des thèmes de la campagne électorale des municipales de 2021.


A SQUADRA




Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Le terme "tiers monde" a longtemps désigné les pays non-industrialisés, soumis ou exploités par le "premier monde" occidental ou le "second monde "soviétique. Il traduisait également parfois une volonté de résistance face aux conceptions anti-traditionnelles régissant conjointement les deux blocs et une auto-affirmation en temps que sujet politique à part entière que l'on appellera le tiers-mondisme .Il est remplacé depuis la fin du "second monde" par celui de "Pays en voie de développement". Une dénomination à la fois marquée par le politiquement correct et l'esprit totalitaire mondialiste: le développement n'est en effet envisagé que dans sa dimension matérielle, mercantile, consommatrice plus que productrice et la voie tracée, la seule possible, est celle qui mène aux standards occidentaux. Ceux qui refusent cette occidentalisation peuvent être aujourd'hui désignés comme "non alignés" indépendamment- ou plutôt en raison même- de leurs différences civilisationnelles. Alain de Benoist plaide donc pour une alliance multi-dimentionnelle de l'Europe et du Tiers-Monde, c'est à dire de tous les non-alignés, face à l'ennemi commun occidental. A l'idéologie des Droits de l'Homme, il oppose la Cause des Peuples et, dès 1986, anticipe sur des clivages qui se révèlent aujourd'hui au grand jour, de la Syrie à l'Ukraine. " Europe,Tiers monde, même combat" préfigure le monde multi-polaire qui émerge actuellement sous nos yeux. Celui de la décolonisation des peuples européens, mais aussi et surtout, de l'Europe elle-même.